Pierre de Taillac n’a aucune expérience militaire. Il appartient à la première génération qui n’a pas connu le service national et il est très heureux de n’avoir jamais tenu une arme de sa vie. Diplômé de la Sorbonne, de Sciences-Po (Paris) et du King’s College de Londres, il s’est pris de passion pour l’histoire, notamment celles des stupéfiants (il est l’un des plus grands collectionneurs français de documents relatifs aux drogues et a écrit une histoire de l’imaginaire des psychotropes). Il est également l’auteur d’une anthologie des slogans de manifestations qui lui demanda de visionner plusieurs dizaines de milliers de photos de défilés pour découvrir les plus étonnants : "Clemenceau à Charenton, les poilus à la maison", "Giscard des sous, pas des sous-marins", "Jules Ferry fondateur - Luc Ferry fossoyeur", "Retraité oui, Maltraité non", "Pas de pays sans paysans !", "La lutte, c'est classe...", "Mort aux vaches maigres". Amoureux des livres, il a travaillé pour plusieurs éditeurs et il est  notamment à l’origine de Mots d’excuses, impressionnant succès de librairie...

Mais on ne se défait pas comme cela de son histoire familiale : on compte parmi ses aïeux un Français libre de la première heure, un aviateur de 14-18, des officiers écossais et surtout le plus sympathique militaire de la littérature française, le mousquetaire Isaac de Porthau dit Porthos. Pierre de Taillac a ainsi décidé de créer sa propre maison d’édition avec un objectif : sortir des sentiers battus pour raconter « l’histoire militaire autrement ».