Consulter Jour de fraternité

Jour de fraternité


17/12/2015

Aujourd'hui, François Hollande inaugurait un monument de la fraternité avec Xavier Bertrand. L'occasion pour nous de partager ces quelques mots d'Eugène Henwood autour de cette valeur républicaine :
"Ce matin, un Boche s’est rendu . On l’a amené au PC, près de mon poste téléphonique. C’était un homme de 37 ans, père de cinq enfants, qui en avait assez et qui a profité d’une occasion heureuse pour venir se rendre à notre petit poste. [...] Nous partageâmes nos vivres avec lui et il mangea et but goulûment, satisfait de sortir indemne de cette fournaise. Qui sait ? Peut-être a-t-il tué quelques camarades ! Peut-être est-ce lui qui a tiré cette balle qui me frôla de si près lors de ma dernière relève ! Je n’ai nulle haine contre lui, c’est un instrument inconscient. [...] Quand donc les hommes seront-ils tous frères et cesseront-ils de s’entr’égorger ?"

Consulter Il y a 100 ans, dans les tranchées...

Il y a 100 ans, dans les tranchées...


03/12/2015

[Il y a 100 ans, dans les tranchées.]
"Jeudi 2 décembre 1915 : Le matin, j’installe un bout de ligne sous un violent bombardement et dans des boyaux épouvantables. Le temps est pire que ces jours derniers. Le soir, je prends la garde pour vingt-quatre heures dans le poste téléphonique du commandant Gire en 1re ligne. C’est bien abrité et solidement construit (d’ailleurs ce sont les Boches qui ont fait cet abri). C’est monotone de passer vingt-quatre heures sous terre à 15 pieds ; et puis il y a plein de rats et de souris. On craint une attaque par les gaz asphyxiants qui heureusement ne se produit pas. Je passe ma nuit à lire. Le récepteur doit être toujours conservé à l’oreille. Cela semble bien long."