Poncif #1


À l’occasion de la parution de La Tranchée des poncifs, et en cette semaine précédant le 11 novembre, découvrez chaque jour un poncif, une contre-vérité, une fake news de 14-18 :


En 1914 nous n’avions pas d’artillerie lourde !
« […] nous n’avions qu’environ 300 canons lourds de 120 mm et de 155 mm hippomobiles [contre 800 pour les Allemands]. En fait, en y regardant d’un peu plus près, nous n’étions pas du tout dépourvus d’artillerie lourde mais elle n’était pas au bon endroit. […] Depuis l’humiliation de 1870, on a beaucoup construit pour protéger la frontière et les approches de la capitale, et ce au nom d’un principe simple qui survivra à ce premier conflit mondial : “le béton épargne le sang” […]. [C’est ainsi que] 212 forts, 18 redoutes, 156 petits ouvrages et [des] centaines d’emplacement de batteries [ont représenté à eux seuls] 40 % de notre artillerie, dont 4 000 canons de 120 et de 155 de Bange. […] Le seul camp retranché de Paris dispose de […] 279 canons de 155, […] 56 mortiers de 220 et 145 canons de 155. […] ces canons manqueront terriblement sur le front… »


Pour découvrir La Tranchée des poncifs, c'est par ici : https://bit.ly/2NkaSZC

Poncif #1
Posté le 05/11/2019 par Pierre de Taillac

Ces livres vous intéresseront peut-être


Ces articles vous intéresseront peut-être