"Noël de soldat" #2


Aujourd’hui, dans notre chronique « Noël de soldats », c’est Pierre Thill, caporal puis sergent au 106e RI, qui écrit à sa fiancée Jeanne (ils se marieront en pleine guerre, le 15 janvier 1917) pour lui conter son premier réveillon au front, en 1914 :


« Nous avons fait le réveillon et je te jure que nous avons fait quelque chose de pépère ! Nous nous sommes mis à table à 11 heures et nous avons été interrompus à 7 heures du matin par un lieutenant qui cherchait un cabot de sa compagnie, qui était avec nous. Nous avions du vin, de la crème… Je vais te donner le menu, tu jugeras :
Saucisson, sardines au beurre
Harengs marinés au vin blanc
Jambon d’York aux cornichons
Jambon en gelée
Haricots d’Amérique à la tomate
Entremets Lucullus au caramel et au rhum
Crème renversée au chocolat
Gaufrettes, petits-beurre, petits fours
Ananas au rhum
Café crème
Marc, rhum, cognac, whisky
Vin rouge à volonté
Champagne Perrier 2e zone
Crottes de chocolat, cigares…
Tu vois, c’est fameux, surtout pour un réveillon fait dans une cahute, en plein milieu d’un bois, à 1 200 mètres des lignes ennemies… »


Extrait des Mariés de la Grande Guerre

Posté le 17/12/2019 par Pierre de Taillac

Ces livres vous intéresseront peut-être


Ces articles vous intéresseront peut-être