L'émotion d'ouvrir le carton et de découvrir un nouveau livre


C'est toujours une grande excitation quand on reçoit le carton de "justifs" de l'imprimeur et qu'on découvre un livre pour la première fois... On a beau avoir imprimé la couverture, des épreuves de l'intérieur au format, on découvre vraiment le livre lorsqu'on le prend pour la première fois en main... C'est donc toujours un instant particulier : le cœur s'accélère, on l'attrape, on le feuillette, on passe sa main sur la couv et sur les pages intérieures pour sentir le papier ... Et d'habitude (sauf catastrophe industrielle heureusement assez rare), on est heureux... On se demande quel va être son destin... quels lecteurs, il va intéresser... Souvent, on imagine que dans 50 ou dans 100 ans, un lecteur va tomber dessus par hasard et qu'en se plongeant dedans, il va découvrir un univers qu'il ne connaissait pas et voyager l'espace de quelques heures à une autre époque... Et on se dit alors que tous les efforts, toutes les galères n'étaient pas vains en pensant à ce lecteur qui n'est peut-être pas encore né et qu'on ne connaitra jamais...

Il s'agit ici de "Comment j'ai infiltré la Gestapo", témoignage formidable et authentique d'un résistant français qui a reçu la très dangereuse mission d'infiltrer la Gestapo.

Vous pouvez découvrir le livre ci-dessous

L'émotion d'ouvrir le carton et de découvrir un nouveau livre
Posté le 15/05/2017 par Pierre de Taillac

Ces articles vous intéresseront peut-être