conseil lecture, "Le Nerf de la guerre"


Des mines d’or de la Nubie qui financèrent l’armée des pharaons aux faux billets imprimés par Napoléon, des contrats des « condottieri » négociés devant notaire aux « guerres totales » du XXe siècle mobilisant toute l’épargne nationale, l’argent constitue bien le « nerf de la guerre ». Il est essentiel dans les conflits, pouvant même, parfois, déterminer l’issue des batailles.

Pecunia nervus belli (sans argent, pas de velléité de guerre) avait prévenu Cicéron alors que la machine de guerre romaine, financée par les butins des différentes conquêtes, s’était imposée comme la plus puissante force militaire de l’Antiquité.

Pourtant l’argent reste la face cachée de la guerre et son rôle demeure presque toujours méconnu.

Dans ce premier essai consacré à ce grand oublié de l’histoire militaire, découvrez quarante siècles de liaisons dangereuses, perverses mais essentielles, entre l’argent et les guerres.

conseil lecture,
Posté le 29/11/2019 par Pierre de Taillac

Ces articles vous intéresseront peut-être