« Un pays qui se défend s’impose au respect de tous et ne périt pas. »


Alors que le roi Albert Ier rejeta l’ultimatum de l’Allemagne ordonnant à la Belgique de laisser passer la Wehrmacht, 60 000 Allemands franchirent la frontière germano-belge à l’aube du 4 août 1914.


« […] Si l’étranger viole notre territoire, il trouvera tous les Belges groupés autour de leur Souverain qui ne trahira jamais son serment constitutionnel. […] Un pays qui se défend s’impose au respect de tous et ne périt pas. »


Extrait du discours d’Albert Ier prononcé le 4 août 1914 devant les Chambres réunies à Bruxelles.
 

 « Un pays qui se défend s’impose au respect de tous et ne périt pas. »
Posté le 04/08/2016 par Pierre de Taillac

Ces articles vous intéresseront peut-être